Particuliers

Faire une donation 

La donation est un acte par lequel vous transmettez de votre vivant et gratuitement la propriété d’un bien à une autre personne. Vous pouvez faire une donation à la personne de votre choix. Toutefois, les biens donnés ne doivent pas dépasser la part réservée à certains de vos héritiers. La donation peut se faire de manière libre ou obligatoirement devant un notaire dans certains cas. Sauf exception, vous ne pouvez pas annuler une donation.

    Une donation est un acte par lequel vous, le donateur, transférez de votre vivant et gratuitement la propriété d’un bien à un donataire.

    Pour que la donation se réalise, le donataire doit l’accepter.

    Pour faire une donation, vous devez remplir les 3 conditions suivantes :

    • Être sain d’esprit, c’est-à-dire posséder des capacités mentales permettant un discernement et une volonté suffisamment éclairée

    • Être majeur ou mineur émancipé

    • Posséder la capacité juridique de gérer vos biens

    Les biens doivent vous appartenir personnellement au moment de la donation. Il est impossible de donner un bien futur.

    Exemple

    Vous ne pouvez pas donner un bien dont vous hériterez au décès de vos parents.

    Il peut s’agir de maisons, appartements, terrains, etc. Vous pouvez aussi donner des meubles, véhicules, tableaux, etc.

    À savoir

    si vous avez fait une donation à votre enfant et qu’il meurt sans descendance, vous pouvez récupérer les biens donnés. C’est ce qu’on appelle le droit de retour.

    Vous pouvez faire une donation à la personne de votre choix :

    • Vos enfants ou petits-enfants

    • Personne avec qui vous vivez en couple

    • Autre membre de votre famille

    • Personne étrangère à votre famille

    Si vous êtes marié, vous pouvez faire une donation à votre époux ou épouse. On l’appelle donation au dernier vivant.

    Donation : quelle part de votre patrimoine pouvez-vous donner ?

    Service Public (DILA)

    Quelle part de votre patrimoine pouvez-vous donner ?

    Donation

    Quelle part de votre patrimoine pouvez-vous donner ?

    Vous pouvez faire une donation de vos biens (biens mobiliers ou immobiliers, somme d’argent…) à la personne de votre choix.

    Une condition : ne pas puiser dans la part du patrimoine réservée à vos héritiers légaux.

    La part que vous pouvez donner s’appelle “quotité disponible”.

    Part qui peut être donnée (quotité disponible) = votre patrimoine – part réservée à vos héritiers légaux.

    Vous avez des enfants

    Nombre d’enfants

    Quotité disponible

    1

    1/2

    2

    1/3

    3 ou plus

    1/4

    Vous n’avez pas d’enfant

    Situation maritale

    Quotité disponible

    Marié

    3/4

    Non marié

    Tout

    Vous devez respecter les règles de transmission imposées par la loi.

    Ainsi, les héritiers réservataires ne peuvent pas être exclus de votre succession. Vous pouvez donc donner librement la part qui dépasse la réserve héréditaire. On appelle cette part la quotité disponible. Si vous la dépassez, vos héritiers réservataires peuvent remettre en cause vos donations en demandant leur réduction lors du règlement de votre succession.

    Par contre, si vous n’avez pas d’héritiers réservataires, vous pouvez donner l’ensemble de vos biens.

    À savoir

    l’héritier réservataire peut renoncer par avance à contester une donation qui lui priverait de sa part d’héritage. Il doit exprimer cette volonté dans un pacte successoral.

    Quotité disponible en présence d’enfants

    Nombre d’enfants

    Quotité disponible

    1

    1/2

    2

    1/3

    3 ou plus

    1/4

      Quotité disponible en l’absence d’enfant

      Situation maritale

      Quotité disponible

      Marié

      3/4

      Non marié

      Tout

      À noter

      si vous êtes marié, le 1/4 revient à votre époux ou épouse.

        Présent d’usage

        Le présent d’usage est un cadeau que vous faites lors d’un événement familial (cadeau d’anniversaire par exemple).

        Sa valeur doit être raisonnable, c’est-à-dire proportionnée à l’état de votre fortune.

        Don manuel

        Le don manuel consiste à transmettre des biens mobiliers : objets (bijoux, voiture, tableau etc.) ou somme d’argent. La transmission peut se faire de la main à la main, par virement (somme d’argent) ou jeu d’écriture (valeurs mobilières).

        Le don manuel ne peut pas porter sur des biens immobiliers.

        Donation par acte notarié

        Vous devez obligatoirement vous adresser à un notaire pour les donations suivantes :

        À savoir

        pour éviter que vos héritiers remettent en cause les donations que vous avez faites, il est recommandé de faire appel à un notaire même si ce n’est pas obligatoire.

        Présent d’usage

        Vous n’avez aucune déclaration à faire pour un présent d’usage.

        Donation par acte notarié

        En cas de donation par acte notarié, c’est le notaire qui s’occupe des démarches déclaratives.

        Don manuel

        Si vous faites un don manuel, vous devez le déclarer aux services de l’administration fiscale.

        La déclaration de don peut être spontanée (révélation par le donataire) ou faire suite à un contrôle.

        Selon la valeur du don, le mode de déclaration peut être différent :

        Si vous avez bénéficié d’un don manuel, vous pouvez le déclarer en ligne à partir de votre espace Particulier sur le site impots.gouv.fr :

        Vous pouvez vous appuyer sur un  mode d’emploi – APPLICATION/PDF – 358.0 KB .

        Si vous n’avez pas déclaré le don spontanément mais que l’administration l’a découvert (suite à une demande de sa part ou à un contrôle), la déclaration doit être déposée dans le mois qui suit.

        Impôts : accéder à votre espace Particulier

        Ministère chargé des finances

        Si vous avez reçu un don manuel, vous pouvez le déclarer via le formulaire de déclaration de don manuel et de don de sommes d’argent.

        Vous devez adresser le formulaire en double exemplaire à votre service fiscal départemental chargé de l’enregistrement.

        Le paiement des droits de donation s’effectue en même temps que la déclaration.

        À noter

        votre déclaration ne sera pas accessible dans votre espace personnel sécurisé sur le site de l’administration fiscale.

        Si vous n’avez pas déclaré le don spontanément mais que l’administration l’a découvert (suite à une demande de sa part ou à un contrôle), la déclaration doit être déposée dans le mois qui suit.

            La déclaration de don peut être spontanée (révélation par celui qui en a bénéficié) ou faire suite à un contrôle.

            Selon la valeur du don, les modalités de déclaration peuvent être différentes

            Les démarches sont différentes selon le moment où vous choisissez de déclarer le don.

            Si vous avez bénéficié d’un don manuel, vous pouvez le déclarer en ligne à partir de votre espace Particulier sur le site impots.gouv.fr :

            Vous pouvez vous appuyer sur un  mode d’emploi – APPLICATION/PDF – 358.0 KB .

            Impôts : accéder à votre espace Particulier

            Ministère chargé des finances

            Si vous avez bénéficié d’un don manuel, vous pouvez le déclarer via le formulaire de déclaration de don manuel et de don de sommes d’argent.

            Vous devez adresser le formulaire en double exemplaire à votre service fiscal départemental chargé de l’enregistrement.

            Le paiement des droits de donation s’effectue en même temps que la déclaration.

            À noter

            votre déclaration ne sera pas accessible dans votre espace personnel sécurisé sur le site de l’administration fiscale.

                Si vous avez bénéficié d’un don manuel, vous pouvez différer la déclaration et le paiement des droits de donation jusqu’au décès du donateur.

                Utilisez le formulaire suivant :

                Adressez le formulaire en double exemplaire à votre service fiscal départemental chargé de l’enregistrement :

                Attention

                vous devrez déclarer le don et payer les droits dans le mois suivant le décès du donateur.

                    La révélation du don manuel peut être faite après une demande de l’administration ou un contrôle fiscal.

                    Dans ce cas, vous devez déclarer le don au plus tard un mois après la révélation à l’administration fiscale.

                    Si vous avez bénéficié d’un don manuel, vous pouvez le déclarer en ligne à partir de votre espace Particulier sur le site impots.gouv.fr :

                    Vous pouvez vous appuyer sur un  mode d’emploi – APPLICATION/PDF – 358.0 KB .

                    Impôts : accéder à votre espace Particulier

                    Ministère chargé des finances

                    La révélation du don manuel peut être faite après une demande de l’administration ou un contrôle fiscal.

                    Dans ce cas, vous devez déclarer le don au plus tard un mois après la révélation à l’administration fiscale.

                    Si vous avez bénéficié d’un don manuel, vous pouvez le déclarer via le formulaire de déclaration de don manuel et de don de sommes d’argent.

                    Vous devez adresser le formulaire en double exemplaire à votre service fiscal départemental chargé de l’enregistrement.

                    Le paiement des droits de donation s’effectue en même temps que la déclaration.

                    À noter

                    votre déclaration ne sera pas accessible dans votre espace personnel sécurisé sur le site de l’administration fiscale.

                          Fiscalité

                          Si vous effectuez une donation, que ce soit par don manuel ou acte notarié, vous devrez payer des droits de donation. Toutefois, vous pouvez dans certains cas bénéficier d’une exonération.

                          Le présent d’usage n’est pas imposable.

                          Frais de notaire

                          En cas de donation par acte notarié, vous devrez payer des frais de notaire.

                          Le montant des émoluments que vous devrez payer au notaire sont proportionnels à la valeur en pleine propriété des biens donnés.

                          En principe, une donation ne peut pas être annulée. Toutefois, il existe des exceptions.

                          Donation entre époux

                          La donation entre époux, aussi appelée donation au dernier vivant , peut être annulée à tout moment par l’un des époux, sauf si elle a été établie par contrat de mariage.

                          L’annulation peut être réalisée devant le notaire ou par testament. La donation au dernier vivant est automatiquement annulée en cas de divorce.

                          À savoir

                          la donation au dernier vivant peut être annulée par un époux sans que l’autre en soit informé.

                          Annulation en justice

                          Vous pouvez également demander l’annulation d’une donation en justice dans 3 cas.

                          Une donation peut obliger le donataire à accomplir certaines charges.

                          Exemple

                          le donataire peut être obligé de loger, nourrir, donner des soins au donateur.

                          Si le donataire n’exécute pas ses obligations, vous pourrez demander l’annulation de votre donation par assignation en justice.

                          Où s’adresser ?

                           Tribunal judiciaire 

                          Vous devez demander l’annulation dans un délai de 5 ans à partir du jour où le donataire a arrêté d’accomplir ses charges.

                          Les juges déterminent si les faits reprochés sont suffisamment graves pour autoriser l’annulation de la donation.

                            Vous pouvez demander l’annulation pour ingratitude si le donataire est dans l’un des cas suivants :

                            • Il a tenté de vous tuer

                            • Il a commis des délits, injures ou sévices graves à votre encontre

                            • Il a refusé de vous fournir un secours alimentaire si vous êtes dans le besoin, c’est-à-dire une aide financière ou en nature pour vous permettre de survivre.

                            Les faits doivent avoir été commis après la donation.

                            Vous devez demander l’annulation par assignation en justice.

                            Où s’adresser ?

                             Tribunal judiciaire 

                            Vous devez demander l’annulation dans un délai d’ 1 an à partir du jour où vous avez connaissance des faits.

                            Les juges déterminent si les faits reprochés sont suffisamment graves pour autoriser l’annulation de la donation.

                              Sauf dans le cas d’une donation entre époux, vous pouvez demander l’annulation d’une donation faite au moment où vous n’aviez pas d’enfant. Pour cela, vous devez l’avoir prévu dans l’acte de donation.

                              Vous devez demander l’annulation par assignation en justice dans un délai de 5 ans à partir de la naissance ou de l’adoption plénière.

                              Où s’adresser ?

                               Tribunal judiciaire 

                              Ce contenu vous a-t-il été utile ?